Groupe Jacques Gaddarkhan

meilleurs vœux et excellente année 2021

Le territoire guadeloupéen et sa transition énergétique vers des énergies propres

POLE ENERGIE & ENVIRONNEMENT GJG


Jacques Gaddarkhan, le Président de GJG le sait mieux que personne, le futur de la Guadeloupe et plus généralement de la Caraïbe ne peut s’envisager sans une volonté claire et sans faille de revoir sa façon de produire et de consommer. Sans une transition énergétique suivie par le plus grand nombre vers des énergies propres et renouvelables, et un entretien sans faille des plages, des zones côtières ou encore de infrastructures routières, les conséquences environnementales pourraient conduire à un désintérêt touristique de la région, qui entrainerait des difficultés économiques insurmontables pour la population locale.
Pole construction GJG
icon électricité verte

Les chiffres clés de l'énergie en Guadeloupe

La Guadeloupe se caractérise par la diversité de ses différentes sources d’énergie. Outre le fuel et le charbon historiques, qui représentent encore aujourd’hui, à plus des 2/3 des ressources énergétiques produisant de l’électricité, nous voyons émerger tout un panel de ressources renouvelables dont l’éolien, la géothermie, la biomasse, l’hydraulique ou encore le photovoltaïque. La production totale d’électricité issue de l’énergie renouvelable atteignait en 2018 21,24% de la production totale d’électricité de l’île soit près de 362 GWh. En 2012, la production électrique issue d’énergie ‘propre’ ne représentait que 15,5% de la production totale, soit un peu moins de 269 GWh, ce qui correspond, en 6 ans, à une augmentation de près de 25% de cette production propre, sans impact négatif sur l’environnement. Une prise de conscience est clairement amorcée pour le plus grand bien de l’île et de ses habitants.

icon eolien

La Guadeloupe: un terrain propice au développement de l'éolien

Grâce à ses alizés, la Guadeloupe présente un terrain propice au développement de l’éolien dont la production générait, en 2012, 3% de la production totale d’électricité. Le climat guadeloupéen est certes propice au développement de l’éolien, mais les installations doivent respecter des normes de sécurité antisismiques et anticycloniques, ce qui oblige les sociétés mandatées pour installer et maintenir les fermes éoliennes de l’île à la plus grande rigueur et à un réel savoir-faire technique. À travers sa ferme éolienne de 25 Mégawatts, le GJG confirme sa position de partenaire actif de cette marche vers un avenir plus propre, tout en relevant les défis climatiques spécifiques à la région. À ce jour, la part de l’éolien représente plus de 6% de la production d’électricité de la Guadeloupe soit le quart de l’énergie renouvelable produite localement.
Comme l’explique Mr Jacques Gaddarkhan, le futur de l’île et de ses habitants passe par sa capacité à rester propre et à toujours favoriser l’utilisation d’énergie renouvelable tout en gardant à l’esprit de minimiser autant que possible les émissions de gaz à effets de serre.

icon cyclone

La Guadeloupe une région exposée à des risques naturels majeurs

Située au cœur de la Caraïbe, la Guadeloupe est aussi belle et riche de paysages à couper le souffle qu’elle est vulnérable aux caprices du climat et de risques naturels majeurs tels que séismes, éruptions volcaniques (avec la Soufrière, volcan encore actif), cyclones (rappelons le tristement célèbre ouragan Hugo qui en 1989 a dévasté l’île et la région pour terminer sa route en Caroline du nord), ou encore des inondations fréquentes. Ces inondations peuvent être de type torrentiel, lors des crues de rivières situées sur les massifs volcaniques, de type pluvial dues à un mauvais entretien des ravines, qui ne jouent plus leur rôle d’évacuation à la saison des pluies et enfin de type marine, liées aux marées et aux houles cycloniques et qui impactent principalement les littoraux. Enfin et pas des moindres, l’activité sismique de la Guadeloupe la rend vulnérable aux risques de tsunamis. Dire que la Guadeloupe est une région exposée à des risques naturels est un euphémisme, et les collectivités locales et régionales s’investissent grandement en termes de prévention, de communication et de protection de la population. Bien que de nombreuses anciennes habitations et infrastructures ne soient pas aux normes de sécurité, les constructions suivent aujourd’hui des cahiers des charges stricts. GJG s’emploie scrupuleusement à être aux normes et mieux encore ses constructions et rénovations sont certifiées HQE, (Haute Qualité Environnementale). GJG prouve à travers ses réalisations de haute qualité, et par l’emploie de matériaux innovants et performants, sa volonté de respecter l’environnement mais également la qualité de vie de la population en apportant à ses constructions ainsi qu’à ses rénovations une garantie de performance économique, en proposant ainsi une approche globale aux collectivités locales et régionales.

GJG et son orientation environnementale

La volonté de suivre une orientation environnementale est inscrite dans l’ADN même de GJG. À travers le ramassage quotidien des déchets ménagers et des déchets verts, l’entretien du parc routier par l’élagage des arbres et le nettoyage des routes, le recyclage des déchets, l’entretien des plages, l’aménagement du parc routier à l’énergie solaire, la gestion de fermes éoliennes ou encore sa certification HQE, GJG montre que toute son activité est basée sur une approche environnementale.
Il suffit de lister les différentes activités de GJG pour confirmer sa volonté farouche de préserver la Guadeloupe et de léguer aux générations futures une île plus propre, plus sécurisée et prête à relever les défis à venir.

GJG prépare un avenir meilleur en mettant quotidiennement tout en œuvre pour que chaque lendemain soit plus beau que la veille.

GJG BATIT VOTRE AVENIR